Communiqué du 30 juillet 2017 de l’ASSOCIATION POUR L’INFORMATION ET LA DEFENSE DES CONSOMMATEURS SALARIES (INDECOSA-CGT)

Dans une posture toute jupitérienne, Emmanuel MACRON, le nouveau président des riches, des banquiers et des financiers à peine élu, décide, au prétexte fallacieux de réduire les dépenses publiques d’attaquer les gueux, (les sans-dents, aurait dit son prédécesseur) au porte-monnaie, en réduisant les aides au logement (APL, ALF et ALS) de 5 € par mois.
Perçue d’emblée comme une mesure injuste, inefficace et contreproductive, elle constitue assurément pour ses initiateurs une faute politique majeure, aux effets ravageurs garantis.
En effet, une fois de plus, le gouvernement s’en prend aux plus démunis pour abonder les caisses de L’État de 140 millions d’euros, alors qu’au même moment il annonce une baisse de l’impôt sur la fortune pour les plus riches de 4 milliard d’euros.
Cette décision devrait concerner 6,5 millions de ménages dont 800 000 étudiants et aurait des conséquences néfastes sur leur pouvoir d’achat.
Alors que le nombre de mal logés ne cesse de croître, que le niveau des expulsions sans solution de relogement n’a jamais été aussi élevé, que le logement est le 1er poste de dépense des ménages, le gouvernement entend encore une fois rogner sur les droits des locataires.
Pour une autre politique du logement véritablement sociale, il y a urgence à nous mobiliser pour empêcher l’adoption de la mesure.

Il y a nécessité à réorienter les choix budgétaires vers le logement social tout en contribuant à l’aide à l’accession à la propriété.
Il y a nécessité à réorienter les aides qui permettraient de baisser le niveau des loyers et ainsi améliorer le pouvoir d’achat des citoyens.
Préparons la riposte avec toutes les associations, les organisations qui y sont déterminés.

Participons aux initiatives qui iront dans le sens de la préservation des droits citoyens : une raison de plus pour se mobiliser fortement le 12 septembre 2017 et au-delà pour combattre la politique de régression sociale de ce gouvernement.

Imprimer cet article Télécharger cet article